Présentation

   

La genèse de l’espace multimédia au Lycée classique de Diekirch ou :

Comment un lycée classique devient un lycée dédié aux médias

La création, dans les années ‘90 du XXe siècle, de l’espace multimédia du LCD, communément appelé « de véierte Stack » a assurément bénéficié d’un environnement scolaire, culturel et  politique favorable. En fait, elle a bénéficié de l’heureuse combinaison de plusieurs éléments :

D’un côté, un directeur, M. Robert Bohnert, qui a très tôt compris les avantages que représentent les médias aussi et surtout pour l‘enseignement traditionnel. De l’autre côté, des professeurs qui, passionnés par leur métier et intéressés par les nouvelles technologies, ont développé les compétences nécessaires pour une autre approche des cours d’éducation artistique. Et puis, un premier ministre, M. Jean-Claude Juncker, qui a été séduit par les activités qu’il a vues se développer au LCD et qui n’a pas hésité à doter les écoles de moyens importants.

Chronologie :

En 1992, deux professeurs d’éducation artistique, MM. Georges Fautsch et Fernand Steffen, proposent de nouvelles options, l’option ‘photo’ et l’option ‘communication audiovisuelle’.

En 1994, le premier Projet d’établissement du LCD « Intégration et participation des élèves à une école ouverte », renommé ensuite « L’œil écoute », avec Hubert Bauler comme chef de projet, permet d’intégrer l’offre des ateliers multimédia dans un vaste éventail d’activités permettant aux élèves de s’investir de manière plus autonome dans leur apprentissage et aussi d’ouvrir le LCD au monde extrascolaire, à savoir les institutions culturelles, mais aussi les entreprises. Un atelier prépresse, dirigé par le professeur Arthur Bour, lance les bases pour une édition professionnelle avec les élèves.

En 1996, a lieu l’inauguration officielle du premier grand centre multimédia dans l’Ancienne Chapelle du LCD. Ce centre permet de regrouper en un seul endroit des ateliers qui étaient éparpillés jusque-là dans différentes salles aussi bien du 4e étage que de l’ancien Internat. Non seulement il offre aux élèves des outils informatiques de premier choix, mais il rend aussi plus visibles les multiples projets – nationaux et internationaux - dans lesquels le LCD est impliqué. Et puis le centre, - parce qu’il est unique en ce temps-là -, attire l’attention des responsables politiques qui vont donner un coup de pouce essentiel au développement.

Le savoir-faire acquis par nos enseignants et nos élèves dans ce premier espace multimédia à l’Ancienne Chapelle est mis à contribution dans de nombreux projets. Citons pour mémoire : ‘Schools Adopt Monuments’ (1994 - 2001) projet lancé par la Fondation Pégase et auquel ont participé des centaines d’écoles de 16 pays européens ; Le Forum multiculturel (1991 – 2012), organisé par le Ministère de la Jeunesse luxembourgeois en collaboration avec le MEN, auquel participent les lycées luxembourgeois et leurs partenaires scolaires européens ; les très nombreux projets Comenius (depuis 1995 – 2014) dont on peut, dans ce contexte, souligner le premier : Dialogue en images (1995- 1998) qui a abouti à un film réalisé par les élèves de 4 écoles européennes.

Les activités parascolaires, comme le théâtre, la pantomime, la musique, les sports, mais aussi le SPOS, profitent évidemment aussi des compétences développées dans ces ateliers multimédias : il faut tout le temps créer des affiches, des programmes, des brochures. L’espace multimédia est donc constamment sollicité pour ces besoins internes. Mais pour confronter nos élèves aux exigences du monde extrascolaire, il y a aussi des collaborations avec des partenaires externes tels que le Ministère (édition d’un livre d’économie), le Festival de Wiltz et le Théâtres des Capucins pour des affiches, le Naturpark Öewersauer pour des étiquettes etc. etc.

Si les projets d’établissement après L’œil écoute (1994), comme IDEFIX (1999) Le lycée un lieu de vie et d’apprentissage (2001), TALENTA (2006) ont indéniablement profité de l’apport du Centre pour proposer leurs activités, le projet IN SITU (2010) a ancré dans le calendrier du LCD de grands événements comme MYSPACE, comme HOUSE FULL OF ARTS MUSIC AND WORDS ou encore comme les SCIENCE DAYS qui ont pu se développer assurément aussi grâce à l’espace multimédia.

En janvier 2003 à la suite de la restauration de l’Ancien Bâtiment, l’espace multimédia s’installe définitivement au quatrième étage du lycée. Et puis, avec l’arrivée de nouveaux professeurs, l’offre des ateliers s’agrandit et se perfectionne. Ainsi, depuis 2003, - et cela malgré le refus du Ministère, en 2001, d’autoriser un projet-pilote pour une section multimédia au LCD -, les différents ateliers du véierte Stack permettent à nos élèves de la section artistique de perfectionner leur savoir-faire dans les nouvelles technologies, mais aussi à quelque 120 élèves du cycle supérieur de s’initier chaque année au multimédia par l’intermédiaire des options proposées actuellement dans 6 ateliers différents :

Photo / Fernand Steffen

Radio / Luc Nilles

FX3D / Jean-Roland Lamy-au-Rousseau

Sound / Claude Schaus

Vidéo / Georges Fautsch, Raoul Schmitz, Michèle Muller

Graphisme / Paul Schwebach, Jacky Reis (anciennement atelier prépresse)

 

L’avenir : c’est le site Internet du véierte Stack (www.4stack.lcd.lu), coordonné par Claude Moyen et Paul Schwebach, qui permettra à tout un chacun, élève, professeur, parent, externe, d’avoir accès à tout moment aux productions multimédias réalisées dans le centre multimédia du LCD….Celles-ci se comptent déjà par milliers… et ce n’est pas fini.

L’avenir : c’est aussi le lancement au LCD d’un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) qui combinera le travail sur l’écrit et la parole au moyen des nouvelles technologies de communication. Les langues, la culture générale et la communication multimédias représenteront les pierres angulaires de cette nouvelle formation post-bac.